Nicolas Sarkozy veut revoir le statut des enseignants

vendredi 6 janvier 2012

Source : acteurspublics.com

À l’occasion de ses vœux au monde de l’éducation et de la recherche, le 5 janvier, le président de la République a défini comme une “priorité” la revalorisation et l’évolution des missions des enseignants. Quitte à revoir les textes statuaires de 1950 définissant le métier de professeur.

“La priorité est de redéfinir le métier d’enseignant dont les missions sont régies par des textes datant de 1950 !” Pas sûr que les syndicats enseignants applaudissent cette petite phrase du discours de Nicolas Sarkozy, le 5 janvier, à l’occasion des vœux du président de la République aux personnels de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, à Chasseneuil-du-Poitou, dans la Vienne. Alors que la campagne présidentielle entre “dans le dur”, Nicolas Sarkozy, qui ne s’est pas encore déclaré, entend replacer le métier de professeur “au centre” de son projet de société. Et donc de la campagne…

Mettre fin au “décalage” entre les missions demandées aux enseignants “à travers ces fameux textes statutaires qui remontent aux années 1950” et la “réalité de la société”, suppose pour les professeurs, à en croire Nicolas Sarkozy, “d’accepter de nouvelles manières de travailler”. Ils doivent être, insiste le locataire de l’Élysée, davantage présents dans leurs établissements. La contrepartie : “Leur rémunération devra être considérablement augmentée et leurs conditions de travail dans les établissements très sensiblement améliorées.” Nicolas Sarkozy souhaite ainsi que les professeurs disposent de bureaux dans toutes les écoles, collèges et lycées.

Défense du nouveau dispositif d’évaluation

Cette présence renforcée des professeurs ne serait pas synonyme d’heures de cours supplémentaires. Elle contribuerait à renforcer l’autonomie des établissements. Partout, dès l’école primaire, doivent se constituer “de véritables équipes de professeurs motivés et soudés autour du chef d’établissement”, propose Nicolas Sarkozy. Des équipes “capables de parler d’une seule voix, d’une voix forte” et qui se sentiront “collectivement responsables des élèves qui leur seront confiés”.

Cette marche vers l’autonomie n’est pas une nouveauté puisqu’elle est expérimentée depuis deux ans dans certains établissements scolaires avec le programme Éclair du ministère de l’Éducation nationale. Il autorise les chefs d’établissement à recruter leurs professeurs.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs défendu le nouveau dispositif d’évaluation des enseignants, qui sera mis en place à la rentrée de septembre 2012. Désormais, l’appréciation des professeurs reposera tout à la fois sur la traditionnelle évaluation des inspecteurs d’académie et sur un entretien avec le chef d’établissement. Une petite révolution qui a suscité l’hostilité farouche de la plupart des syndicats enseignants. “On peut bien sûr discuter de telle ou telle modalité du texte”, a précisé Nicolas Sarkozy. Tout en ajoutant : “Je crois que sur ce sujet, il est temps d’avancer.”

Élargissement des missions des enseignants, évolution de leur statut, autonomie des établissements. Voilà donc les bases du programme d’un futur candidat à la présidentielle en matière d’éducation.

Sylvain Henry



Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois